guide d’application

NOTRE ACTION VISE  À :

  • Valoriser le statut social de l’artiste en apportant un soutien qui permet  des conditions salariales cadre pour les intermittent.e.s.
  • Consolider le professionnalisme dans nos métiers liés à l’intermittence.
  • Réduire les périodes de chômage des intermittents par le soutien à l’emploi.
  • Sensibiliser nos partenaires politiques à la condition des intermittent.e.s du spectacle et de l’audiovisuel.

Indications pour l’employeur

  • Le contrat doit impérativement mentionner un salaire de base par mois d’au minimum CHF 4’500.-, hors vacances.
  • Le contrat doit être d’une durée minimum d’un mois à temps complet afin de soutenir l’emploi et éviter  une paupérisation plus grande avec une fragmentation des CDD (Contrat à durée déterminé) qui fragilisent notre secteur.
  • Nous invitons les employeurs et employeuses à considérer les mois qui comportent 5 semaines et de majorer les contrats en conséquence.
  • Nous invitons les employeurs et employeuses à considérer toutes les périodes de travail en amont et en post-production des  intermittent.e.s enagagé.e.s dans toute production et domaines artistiques.
  • Nous sensibilisons les employeurs et employeuses à verser la LPP aux intermittent.e.s. A ce titre, nous signalons deux caisses au moins qui permettent de cotiser dès le premier franc gagné:  Artes et Comoedia, FPA…

Indications pour l’employé

  • Nous informons les intermittent.e.s de leurs droits et de leurs devoirs vis-à-vis des caisses de chômage.
  • Nous les invitons à prendre contacts avec leurs syndicats respectifs en cas de litige car Action Intermittence n’a pas vocation à se substituer au rôle précieux d’un syndicat.